s'identifier

Valider

J'ai oublié mon mot de passe

s'enregistrer (c'est GRATUIT)

En vous inscrivant, vous accéderez à une partie cachée du site, dans laquelle vous retrouverez tous les jeux que vous avez notés, commentés ou mis en favoris. Vous pourrez même rédiger leur fiche descriptive. Par ailleurs, vous aurez accès à des fonctionnalités inédites. C'est facile, gratuit, sans publicité et ne nécessite aucun téléchargement. Alors, ça vous tente ? A vous de jouer !

Créez votre compte

X

Mot de passe perdu

Mot de passe perdu ou oublié ? Donnez nous votre adresse email ou votre pseudo et nous vous le renverrons par email. C'est aussi facile que ça !


Valider


Se connecter

Vous n'êtes pas identifié. Loguez vous ou inscrivez-vous gratuitement
Fun and refreshing casino games

Histoire des machines à sous



Les machines à sous ont plus d’un siècle d’existence. Elles ont connu une histoire riche en rebondissements. Nous allons vous la conter dans cet article. Tout commence aux Etats-Unis à la toute fin du 19ème siècle.

Liberty bell, la première machine à sous de l’histoire

Aux cours des années 1890, un américain d’origine allemande, Charles August Fey, se passionne pour les roulettes automatiques qui sont nombreuses à San Francisco, la ville où il habite. Alors qu’il possède sa propre affaire de fabrication de téléphones, équipements électriques et pièces détachées, il décide de construire un appareil servant à parier de l’argent. En 1898-1899, le fruit de son labeur est terminé. Il s’agit de la première machine à sous mécanique de l’histoire. Son nom est Liberty Bell. Elle est révolutionnaire comparée aux appareils qui existent à cette époque. Son succès est fulgurant. Si important que Fey décide de céder les parts de son entreprise à son associé pour créer une nouvelle société qui sera, cette fois, spécialisée dans la fabrication de machines à sous.

Une concurrence importante

Un tel succès populaire attire assez logiquement la convoitise. En 1905, un exemplaire de Liberty Bell est dérobé. Il permet à un nouveau fabricant, qui décortique l’appareil pour comprendre son fonctionnement, d’apparaître sur le marché. Dès lors, les concurrents se multiplient, comme Walting et Caille. La grande erreur de Fey est d’avoir décidé de conserver l’exclusivité de la fabrication de ces machines à sous au lieu de commercialiser son brevet.

Une ingénieuse idée

Ce développement rapide des machines à sous effraye les autorités qui font voter une loi les interdisant. C’est l’époque de la prohibition. Cette évolution législative aurait pu nuire à cette industrie naissante mais c’était sans compter l’ingéniosité de Mills. Il adapte chaque machine à sous en distributeur de friandise. Le joueur achète des bonbons avec des pièces et par le biais de combinaisons va ou non gagner des jetons, qui seront ensuite échangés contre des boissons ou autres. Les symboles des bandits manchots sont changés en fruits pour l’occasion : prune, orange, citron, cerise et menthe. Les fruity slots actuels rendent hommage à ces appareils.

Les machines à sous à Las Vegas

En 1931, l’Assemblée législative du Nevada légalise le jeu d’argent. Lorsque Bugsy Siegel ouvre le premier casino à Las Vegas, le Flamingo Hilton, il installe de nombreuses machines à sous. Sa stratégie est simple. Il espère que ces appareils économiques et simples d’accès pourront occuper les femmes des joueurs qui s’adonnent aux jeux de table. Il commande la création d’une machine à sous innovante. C’est alors le point de départ d’un secteur florissant, de l’industrie du casino, qui génère dès lors plus d’argent que les autres jeux.

L’invention des machines à sous électromécaniques

En 1964, Bally développa sa première machine à sous entièrement électromécanique : Money Honey. Dès lors, les bandits manchots abandonnent peu à peu toute trace d’éléments mécaniques. Ils deviennent ainsi plus fiables. De même, des nouvelles fonctionnalités apparaissent comme les sauteurs de monnaies motorisés qui simplifient les paiements et des sonnettes électriques qui permettent aux croupiers de savoir quand un jackpot est remporté. Ainsi, un large réseau de machines à sous peut être géré par un personnel réduit.

L’apparition du générateur de nombres aléatoire

Au fil des ans, les machines à sous évoluent rapidement avec l’apparition de matériaux plus légers et de nouvelles fonctionnalités. Dans les années 70, les slots commencent à utiliser des micro-puces électroniques. En 1980, une nouvelle révolution marque le secteur. Il s’agit de l’invention d’un générateur de nombres aléatoire qui abaisse le prix des machines à sous et garantit l’équité des jeux sans aucune possibilité de tricherie ou de manipulation. De même, les video slots apparaissent. Ces bandits manchots n’utilisent plus de rouleaux. Les symboles défilent alors sur des écrans digitaux. Au début, les joueurs n’ont pas accueillit avec enthousiasme ces améliorations. Les fabricants ont alors adapté des sons identiques aux anciens appareils pour proposer les mêmes sensations aux utilisateurs. Ce stratagème a permis d’imposer ces innovations qui sont aujourd’hui très populaires.

Les machines à sous en ligne

Avec l’apparition des casinos en ligne au milieu des années 1995, les machines à sous sont adaptées sur Internet. Il est possible d’y retrouver des versions numériques de tous les types de bandits manchots existants : multi-lignes, multi-rouleaux, mécaniques, vidéo, proposant ou non des jeux bonus, free spins, symboles scratter, joker ou wild.




Clicking on this link will get you banned! Bad Robot get out