Top 5 casino
neon finger neon finger

Stratégies et martingales pour jouer à la boule

La boule est un jeu de casino qui reprend le concept de la roulette en le simplifiant. En effet, elle ne propose plus que deux types de paris : les numéros pleins et les chances simples. Ainsi, elle possède les mêmes stratégies de jeu : les martingales.

Ce sont, théoriquement, des méthodes infaillibles pour gagner de l’argent. Malheureusement, avec les limites de mises appliquées par les casinos, elles perdent beaucoup de leur efficacité, si bien qu’il n’est pas recommandé de les utiliser. Néanmoins, elles sont riches d’enseignements et peuvent vous permettre de mettre au point vos propres techniques de jeu.

En plus, dans le premier paragraphe, vous trouvez quelques astuces, concernant la gestion du bankroll, qui sont très importantes à connaître.

La gestion du bankroll

Lorsque vous vous adonnez à la boule, comme aux autres jeux de casino d’ailleurs, il est important de gérer correctement votre argent. Pour cela, fixez-vous des limites en termes de perte et de temps et des objectifs en ce qui concerne vos gains.

Vous ne devez commencer une session de jeu qu’avec la somme que vous désirez utiliser. Il est important de ne pas posséder un cent de plus. Cette somme correspond à votre limite de perte maximale ainsi, elle ne doit pas dépasser un montant que vous n’êtes prêt à perdre. Ne misez jamais trop d’argent sur un coup, sinon vous risquez de ne pouvoir jouer très longtemps. Il est d’ailleurs conseillé de toujours miser à peu près la même somme pour adopter un jeu constant. De même, il est très important de ne jamais tenter de se refaire en pariant beaucoup d’argent. Il s’agit au contraire du meilleur moyen de tout perdre.

Dès que votre limite de perte, de temps ou votre objectif de gains est atteint, arrêtez de jouer. Il s’agit de la méthode la plus efficace pour rester maître de votre jeu.

Martingale classique

Si vous désirez vous servir de la martingale classique, vous n’avez qu’à doubler votre pari dès que vous perdez. En procédant ainsi, dès que vous remportez une partie, vous remboursez l’intégralité de vos pertes et empochez un petit bénéfice.

Par contre, cette martingale est assez risquée. En effet, étant exponentielle, elle impose rapidement des paris très importants. Premièrement, les limites sont donc vite atteintes. En outre, vous risquez de ne pas pouvoir vous permettre de les effectuer vu leur montant élevé.

La grande martingale

Similaire à la martingale classique, la grande martingale implique également le doublement de son pari lors de toute perte. Néanmoins, il est, en plus, nécessaire d’ajouter une mise supplémentaire. Logiquement, cette méthode vous permet de gagner plus d’argent. Par contre, elle est encore plus dangereuse que la précédente.

La piquemouche

Assez proche de la martingale classique, la piquemouche impose de parier 3 fois de suite la même mise. Ensuite, doublez-la. Ainsi, une série de paris en suivant la méthode piquemouche donne 1, 1, 1, 2, 2, 2, 4, 4, 4…

Cette martingale se révèle moins dangereuses que les précédentes puisque vous allez plus difficilement atteindre les limites de mise. Malheureusement, un seul pari remporté ne vous permettra pas toujours de rembourser vos pertes.

La pyramide d’Alembert

Cette martingale demande d’ajouter une mise lorsque vous perdez et d’en enlevez une quand vous gagnez. Elle part du principe que plus vous perdez et plus vous avez de chance de gagner par la suite.

La contre d’Alembert

Il s’agit de l’inverse de la pyramide d’Alembert. Ainsi, quand vous perdez, vous devez soustraire une mise et lorsque vous gagnez, ajoutez-en une. Cette martingale part du principe qu’il faut jouer dans le sens du jeu et croit en l’existence des séries.

Le paroli

Cette méthode revient à multiplier par 2 votre pari dès que vous remportez des gains. Fixez un nombre de gain à partir duquel vous allez recommencer avec votre montant de pari initial.

Un paroli de 1, signifie que vous repartez à votre mise initiale lorsque vous avez doublé votre pari, un paroli de 3, implique que vous recommencez à hauteur de votre premier pari quand vous avez gagné 8 fois votre mise.

La whittaker

Cette martingale implique le pari de la somme de ses deux dernières mises lorsque vous avez perdu et le retour à votre pari initial lorsque vous avez gagné. Cette technique n’impose pas de faire des mises trop élevées. Ainsi, vous n’allez pas atteindre rapidement les limites de mises. Par contre, un simple gain ne vous permet pas de rembourser une série de perte.